RSS

Archives de Catégorie: Review

Le Grenier de Notre-Dame

A l’occasion du passage sur Paris de Morri, nous avons décidé de dîner au restaurant végétarien, vegan et macrobiotique  » Le grenier de Notre Dame ».
Avant de vous faire baver avec les photos des plats, je vous présente ce super restaurant.

Une fois passé la cathédrale de Notre Dame de Paris et après être passé par les bouis-bouis à touristes, dans une petite ruelle se trouve, depuis 1978, le premier restaurant végétarien et macrobiotique de Paris, Le Grenier de Notre-Dame. Ce restaurant est une entreprise comme il en reste peu, une entreprise familiale qui se transmet de père et fils depuis 1978. En effet crée en 1978 par Daniel Boiseau, il transmet 10 ans plus tard à son fils Laurent, son affaire. Aujourd’hui et ce depuis 2008, c’est le petit fils du fondateur, Antoine, qui a repris l’entreprise familliale. Le chef, Abib est fidèle au poste depuis la création de l’entreprise et change la carte régulièrement avec une grande diversité de plat. Au niveau des produits, la famille Boiseau est fidèle a ses producteurs car elle travaille avec eux depuis l’ouverture en 1978. Une grande partie des fournisseurs sont de petites entreprises familiales française de Normandie ou des environs de Lille. De plus, 80% des produits sont bio et issus du commerce équitable. Le restaurant a été plusieurs fois récompensés. En plus des récompenses, de nombreux journalistes et auteurs se sont régalés au Grenier et en on fait une éloge. Même en Asie, on parle des petits plats du Grenier.

Manger juste
Le Grenier de Notre Dame

Après vous avoir fait patienté, les photos et les descriptions : 

Apéritif : Smoothie de carotte, celeri et tomate

Apéritif : Smoothie de carotte, celeri et tomate

Servie dans une pinte, l’apéritif était un smoothie composé de carotte, de celeri et de tomate. Le jus était mousseux et très gouteux, décoré par des tronçons de carottes craquantes et très goûteuse et un petit morceau de céleri. Les produits étant bio, le goût des légumes est très prononcé. Mais n’étant pas fan du jus de carotte et du céleri, je ne peux pas être vraiment objective mais c’était très frais et rafraichissant.

Entrée : Tartare d'avocat et de mangue

Entrée : Tartare d’avocat et de mangue

De l’avocat et de la mangue en fines tranches, assaisonné d’huile d’olive et agrémenté de graines de sésame et de gomasio. Au départ, c’est la fraîcheur de l’avocat, le sucré de la mangue, puis le piquant du gomasio et enfin de craquant des graines de sésame. Une entrée simple mais très agréable pour l’été. Pas lourd du tout et très rafraîchissant.

Plat de résistance : Couscous végétalien

Plat de résistance : Couscous végétalien

C’est la deuxième fois que je venais dans ce restaurant et j’ai pris pour la deuxième fois le couscous. Tout d’abord la semoule de blé complet, bien cuite, gonflé du jus des légumes, agrémenté de pois chiches croquants et des raisins gonflés. Ensuite les légumes de saisons cuits à l’étouffer qui ont le vrai goût de légume et qui ne sont pas gonflé d’eau mais de jus de légume avec des épices très bien équilibrés. Pour les protéines, une brochette de seitan pané délicieuse. Un plat riche et qui suffit, car il est très complet, voir dur à terminer.

Dessert : Pomme au four accompagnée de caramel et de cannelle avec une boule de glace à la vanille

Dessert : Pomme au four accompagnée de caramel et de cannelle avec une boule de glace à la vanille

Normalement accompagnée d’une boule de glace vanille, j’ai pu bénéficier d’un dessert végétalien. Comme toujours l’esthétique est très soigné et aérien. La pomme était très bien cuite car elle été quasiment à l’état de compote à l’intérieur tout en gardant une certaine résistance à la fourchette. Le caramel est encore liquide et sucre a merveille la pomme mais pas trop. La cannelle, mon épice prèféré est en bonne quantité, j’en aurai aimé plus, mais je suis trop fan.

C’était un repas délicieux, en la plus délicieuse des compagnies et l’estomac plus que remplit.
Maintenant que je vous ai donner faim, voyons ensembles les points forts et les points faibles du Grenier.

Les points forts

Les points faibles

+ Assiettes très bien décorées, copieuses, équilibrés

+ Local très bien décoré, très cosy et intime

+ Produits de qualité, biologique et de producteurs locaux!

+ Des recettes innovantes a découvrir ou traditionnelles à redécouvrir.

+ Personnel charmant, souriant et très accommodant

– Prix élevé: Apéritif, entrée, plat, dessert pour environ 40€. Restaurant d’occasion

– Local petit : pensez à réserver

– Accessibilité réduite pour les handicapés : porte petite, escalier en colimaçon étroit, toilette à l’étage

Escalier en colimaçon

Escalier en colimaçon

J’espère vous avoir donner envie de goûter à cette cuisine et n’hésitez pas a me donner votre avis !

Informations utiles :
Adresse 18 rue de la bûcherie 75005 Paris
Téléphone 01.43.29.98.29
Horaires 12h-14h30 et 18h30-22h30
Site internet http://www.legrenierdenotredame.fr
Facebook https://www.facebook.com/LeGrenierDeNotreDame
My space https://myspace.com/legrenierdenotredame
Twitter https://mobile.twitter.com/legrenierparis

 
3 Commentaires

Publié par le 3 octobre 2013 dans Review

 

Étiquettes : , , , ,

Lush cosmétiques frais faits main

   J’ai rencontré Skadi il y a deux ans. En plus de m’avoir fait faire mon premier rituel, fêter dignement mon vingtième anniversaire et bien d’autres choses encore, elle m’a initié à Lush.

     Fondée en 1995 en Angleterre, ses fondateurs M. & Mrs Constantine ont désirées offrir au monde des produits cosmétiques, fait à la main, à partir de produits naturels (légumes, fruits, huiles essentiels), afin de respecter notre peau et aussi notre environnement.

http://www.massagefactory.eu/themes/PRS030054/img/partner/lush.jpg

     En effet, le couple avait remarqué que les produits de cosmétiques relevaient plusieurs défauts :
* Sur-empaquetés avec des emballages en grande partie non recyclables.
* Testé sur les animaux.
* La composition du produit dans des langues étrangères et scientifiques, donc totalement incompréhensibles par le commun de mortel.
* Pas de date de péremption précise.
* Surdosé de produits chimiques non sur, synthétiquement modifiés.
* Le profit est plus important que le bonheur des clients et la sauvegarde de l’environnement et des êtres vivants.
* Des ingrédients d’origine animal et un laxisme vis à vis des fournisseurs et de leurs méthodes d’approvisionnement.
* L’utilisation abusive du terme « biologique » en achetant un label, afin de faire payer plus pour … rien …

     A tout cela Mark Constantine a dit STOP ! Lush sera :
* Transparent, sur la composition des produits !
** Sur les matières premières !
*** Une liste d’ingrédient dans la langue du pays d’achat et avec des termes clairs et compréhensibles !
*** Informer les citoyens du danger de certains ingrédients par des campagnes d’informations, expliquant clairement les raisons du retrait de ce dernier dans le panier des matières premières.
*** Le Dic-o-Lush, qui rassemble des information sur tous les ingrédients utilisés par l’entreprise. Pour un ingrédient donné, on y trouve notamment sa provenance, son histoire à travers le temps, son apparence, ses bienfaits et utilisations mais aussi pour les ingrédients synthétiques sûrs, une explication des raisons de leurs utilisations et la promesse de garder l’œil ouvert sur les vrais risques et pas sur les inepties d’autres marques pour promouvoir leurs produits.
*** Certification des fournisseurs respectant les valeurs de Lush (respects des êtres vivants et de la planète)

http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/03/Produits-LUSH-1.jpg

* Respectueux !
** Pour la planète, avec le moins d’emballage possible !
*** 62% des produits peuvent être transportés sans emballage.
*** 98 % des emballages sont recyclables.
*** Création de boites en métal ou en carton recyclés pour éviter l’empaquetage inutile.
*** Des produits concentrés (pas plein d’eau)
*** Une réduction de la consommation énergétique des boutiques et de l’usine anglaise. Chaque année, Lush s’évertue à réduire la consommation d’énergie de son usine de 5%.
*** Un traitement des déchets par le recyclage, le compostage ou le don.
*** Les colis sont fait de carton recyclés, garnis de flocons de maïs multicolores et pour Paris transportés par des coursiers à vélo.

Campagne contre les abus d'emballage

Campagne contre les abus d’emballage

** Pour les animaux, avec le refus des tests par l’entreprise et par ses fournisseurs !
*** Les produits sont testés sur des humains volontaires, mention « Testé sur les anglais » 
*** Aucun tests pratiqués sur les animaux !

*** Meilleure appréhension des effets sur la peau car les animaux et les humains ne réagissent pas de la m^me façon (les humains entre eux ont une peau différente alors avec les animaux, je vous laisses imaginer !)
*** Charte annuelle signés par les fournisseurs, s’engageant à ne pas tester leurs produits sur les animaux.

http://www.strategy-interactive.com/blog/images/2013/Lush-teste-sur-des-anglais.jpg

** Pour les êtres humains !
*** Les employés figurent sur les produits qu’ils créent.
*** Certaines matières premières sont issues du commerce équitable, ce qui permet aux producteurs de toucher un salaire plus important que dans la grande distribution.

fait par

 * Engagé ! Pas de label mais des actes !
http://www.lush.fr/shop/info/82/
 ** Pour les animaux !

 *** Campagne contre l’élevage d’animaux pour la création de fourrure et la cruauté dont ils sont les innocentes victimes.
 *** Campagne contre le gavage des oies pour le bonheur des tables françaises

http://www.lush.fr/shop/info/81/ ** Pour l’environnement !
 *** Campagne contre les sacs en plastique mettant en danger l’environnement.
 *** Campagne d’information sur le gaz de schiste

 

    http://www.lush.fr/shop/product/product/id/278/keyword/caritativement/caritativement-belle-** Pour ses clients !
 *** Des vidéos humoristique où l’important n’est plus de prendre soin de soi à tout prix pour faire disparaître ces imperfections mais de se FAIRE PLAISIR avec des produits qui sentent bon, sains et pas si chère que ça.
*** Sensibilisation sur le végétalisme et les bienfaits sur notre santé. Mort au régime Ducon ! … hum hum, pardon… Ducan…
*** Pour les associations caritatives, un soutien notament en faveur de l’éducation pour tous par exemple

Et bien d’autres encore

     J’aime cette marque pour ses valeurs et ses engagements, mais aussi parce que les produits sont de très bonne qualité, complètement addictif et qui en plus font de super cadeaux (mon père, ma mère, mes frères et mon doudou ! woh oooh, et c’est le bonheurrrr !). Leurs boutiques ressemblent à des étales de marché, avec des couleurs partout et des produits qui ressemble à des bonbons, on n’en mangerais presque. Les vendeuses sont toujours de bon conseil et heureuses de partager leurs astuces et leurs coups de cœur.

     Étant donné que les images parlent mieux que les mots je vous glisse une petite vidéo de présentation.

     Si vous voulez vous renseigner sur cette entreprise, voyez la rubrique Sources ci-dessous.

Pour découvrir la boutique en ligne, le Lush Times, les boutiques et très important le forum, où les lusheurs et lusheuses se retrouvent pour échanger leurs impressions, les astuces et bien plus encore.

Sources :
http://www.lush.fr/shop/info/11/lush-nous-croyons
http://www.lush.fr/shop/info/75/
http://www.lush.fr/shop/info/19/charities-we-support
http://www.lush.fr/shop/info/9/animal-testing
http://www.lush.fr/shop/info/7/green-policy

 
3 Commentaires

Publié par le 17 août 2013 dans Beauté, Review

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

« La femme parfaite est une connasse !  » par les jumelles Girard

la femme parfaite est une connasse     En avril dernier, le webzine féminin Madmoizelle fait la promotion vidéo du premier livre des jumelles Girard  » La femme parfaite est une connasse ! « .

     Dans la vidéo de présentation, Anne-Sophie et Marie-Aldine vous présente leur «  Guide de survie pour les femmes « normales » « .

      Ce livret humoristique permet aux femmes de la vie réelle de déculpabiliser de ne pas être la femme parfaite que nous rabâche la société et qui nous donne l’impression d’être nulle.

     Cette femme qui est parfaite, inaccessible, toujours impeccable, parfaite sous tout rapport, sur des talons d’une hauteur vertigineuse qui semblent ne pas torturer ses pieds autant que les nôtres et qui vous lance ses petites piques « C’est quand même pas très compliqué de faire pousser ses propres topinambours« , « C’est vraiment pas compliqué, il suffit de suivre la recette » ou « Tu as conscience que, quelque part, tu es dans l’autodestruction … » au sujet de la cigarette …

      Les jumelles nous donnent donc 30 règles et moult conseils afin que « quitte à être imparfaite autant bien le faire« . Les jumelles nous rassurent en nous montrant que les petits Epic Fail que nous vivons quotidiennement arrivent à tout le monde et nous aide à décomplexer. Grâce à leurs humour, nous lâchons prise face à la pression sociétale et cela nous permet de vivre plus sereinement nos vies imparfaites mais réelles.

     Suivant activement les publications du webzine je me suis ruée sur le lien amazone, mais le livre était déjà épuisé. J’ai donc du attendre août pour retomber par pur hasard sur ce livre. S’en suit une lecture impatiente, au frais, dans la Bibliothèque de France à Paris. Dur de réprimer ses fous rires devant des Epic Fail que nous connaissons toutes.

     J’ai sélectionné 3 perles qui me parlent :
* « La règle des trois jours » : explication grâce à Jésus, pourquoi faut-il attendre trois jours avant de rappeler un garçon.
* « Ce soir, je passe à la casserole » : sur le devoir conjugal de la femme parfaite comparé à notre flemme et accompagné des indispensables « Bon pour une dispense de rapport sexuel »
* « Comment garder sa dignité quand on est complètement bourrée ?  » : avec un très bon graphique des différentes étapes d’une soirée arrosée en fonction du taux d’alcool et de l’heure.

      Si vous l’avez lu, n’hésitez pas a mettre en commentaire vos anecdotes préférés et vôtre ressentit . Si vous ne l’avez pas encore lu, vous pouvez le trouver dans toutes les bonnes librairies, au édition « J’ai lu » au prix de 5 €.

      Bonne lecture !

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 août 2013 dans Review

 

Étiquettes : , , , , , , ,